ENQUÊTE – Mais qui es-tu génération 87 du basket landais ?


Beaucoup connaissent les Benzema, Nasri et Ben Arfa au foot. Moins nombreux mais plus fins connaisseurs, certains savent que lors de la confrontation entre le REAL et Castelnau Médoc, trois joueurs de la génération dorée de 1987 croiseront le fer : dans l’ordre alphabétique, Franck BENOIT (ou est-ce Benoit FRANCK ?), Yann BROCAIRES (mais n’est-il pas de la génération dorée de la cocarde ?) et Alexis RAT (mais n’est-il pas trop grand pour être vraiment Landais ?). Interviews croisées…

Propos recueillis par Baptiste « Pipine » LEPINE

Question 1 : Bonjour Messieurs, rentrons dans le vif du sujet : selon vous, lequel des trois a le plus gros palmarès ? Il s’agirait d’argumenter.

YANN : Incontestablement, Franck Benoit ! Il gagne tout ce qu’il fait… Jeux de sociétés dans les minibus, matchs d’entrainements où l’auto-arbitrage est son dada, demi-finale en tout genre (Cf : vous voyez de quoi je parle)… Un gros palmarès !

ALEXIS : De quel palmarès parle-t-on ? Night ? Course landaise ? Molkky ?
Parce que cette interview sera diffusée sur un site landais, je m’exclue de la course avant tout débat étant donné que les 2 ont déjà gagné la coupe des Landes ou la coupe Sud-ouest… Je dirais donc égalité entre les 2 !

FRANCK : Si on compte les années jeunes je crois qu’Alexis est largement devant. Le stade montois raflait tout à notre époque. Coupe des Landes jeunes, championnat des Landes, UFOLEP, Mie Câline, il a tout. En séniors je dois pas être trop mal au classement, par contre en nombre de cocardes je suis moyen. La dernière vache que j’ai approchée était environ à 300 mètres de moi dans les Pyrénées.

Question 2 : Parlons basket maintenant. Comment on en arrive à jouer pour vos clubs respectifs ? Par quoi est-on passé pour en arriver là et pas au cinq majeur de Pau-Orthez comme les journaux vous voyaient il y a treize ans ?

YANN : j’ai fait toutes les catégories jeunes à Poyanne et en sélections départementales où j’ai rencontré Alex et Franck. Une dernière année Cadets à ESMS puis j’ai commencé mes années séniors à Goos en Région. Ensuite, j’ai profité de la fusion entre Gamarde et Goos pour jouer à l’EGGB (entente Gamarde-Goos) qui est devenu BCG, puis UDG pour signer au Réal Chalossais en 2012 après avoir refusé de me présenter à la Draft !

ALEXIS : J’ai commencé à habiter à Bordeaux à 18 ans et je n’aimais pas assez le basket pour faire tous les aller-retours imposés par la pratique de ce sport dans un club landais. Le club de Saint-Médard m’a appelé et j’y ai signé en incluant le recrutement de Franck dans mon contrat ! J’y ai vécu 7 années mémorables entrecoupées de rencontres inoubliables et d’un « dépôt de bilan » survenu à cause d’un président que je remercie pour toutes les histoires rocambolesques (rocancour-esques ?) que je peux raconter aujourd’hui.
Il y a 5 ans le club de Castelnau est monté en N2 et m’a appelé. Les départs au fur et à mesure de ceux qui constituaient le noyau dur de Saint Médard m’ont donné envie de partir et c’est naturellement que j’ai signé chez l’ennemi. Le groupe y est très sain et j’y passe de très bons moments.
Concernant Pau-Orthez je ne lâche pas l’affaire, j’espère un jour pouvoir intégrer l’équipe Loisir.

FRANCK : Bah tu sais j’ai tenté ma chance à l’Elan. Je suis parti jouer à Nord Est pendant 2 ans en N2 pour progresser auprès de Fred Fautoux et tenter d’accéder à l’effectif professionnel pour ensuite m’inscrire à la Draft NBA. J’ai fait plusieurs fois des appels à Claude Bergeaud à l’époque avec Xavier Pugnière et Benjamin Izuel. On se sentait prêts à performer à ce niveau. On n’a jamais été entendus, ni par le Coach ni par Didier Gadou. Un jour Claude a craqué et on a fait un match d’entrainement avec la N2 contre les pros : Alex Illardia a blessé Simonovic (serbe chauve) et Xavier Pugnière s’est embrouillé avec l’ancien Capitaine Driss. Je me suis dit que j’allais bien plus rire en Nationale et donc j’ai abandonné mon rêve de pro A et de Draft NBA et j’ai signé au REAL !

Question 3 : Forcément, quels sont les sportifs qui vous ont influencé pour en arriver là où vous êtes ? (Raef Lafrentz et David Loupien étant interdits car trop évidents).

YANN : Tout petit et durant les années 1990-2000 j’était fan de Fred Fauthoux évidemment (Je ne connaissais aucun clubs à part Pau-Orthez). Ensuite en grandissant, Flo Darrigand avec qui j’ai pû jouer à la FAC de Pau pendant 2 ou 3 années m’impressionnait pas mal. Maintenant, tous les joueurs au dessus de 35 ans. (C’est donc possible de jouer au basket après cette date sans avoir mal au dos ou aux jambes les lendemains d’entrainements ou de matchs ?)

ALEXIS : Je remercie Bertrand Bucau de m’avoir « influencé » lors de ma 1ere année sénior, ainsi que des mecs comme Alex Besse et Nico Hontas pour la période Saint-Médard. Ah on parle basket ?
Certains diront qu’un certain Rasheed Wallace m’a influencé, mais pas sur les bons aspects de son jeu malheureusement.

FRANCK : Il y en a beaucoup mais je me suis surtout inspiré du swag de Thomas Darnozan, du jeu de passes légendaire de Xavier Pugnière, des coupes de cheveux de Flo Darrigand, de l’ambidextrie d’Alexandre Besse, de la faculté qu’a Alexis pour faire abstraction des arbitres, de Baptiste Dezes et l’importance qu’il accorde au respect des règles, de Benjamin Izuel qui tente de communiquer avec son protège dents trop grand en bouche etc…

Question 4 : Restons du côté NBA. Si les deux autres étaient des joueurs à 2K19, ce serait qui ?

YANN : Pour le prestige et dans ses rêves, Franck serait évidemment Lebron James (Son idole et aussi le nom de son chat). Je vois plus Alexis en Kévin Durant capable de jouer sur les postes intérieurs et extérieurs. Tirer de loin mais aussi jouer près (ou au dessus) du cercle (Vidéo à suivre)

ALEXIS : Question compliquée car j’ai dû m’arrêter au 2k13. Mais j’assimilerais Yann a un chien qui ne lâche rien, du genre Patrick Beverly. Tu sais le gars casse-couille qui va t’emmerder jusqu’à la fin.
Quant à Franck, il serait le Player 2. Tu sais celui qui perd tout le temps à la fin parce qu’il a soi-disant la mauvaise manette.

FRANCK : Alexis serait sans hésiter Demarcus Cousins : un poste 5 qui a toujours voulu jouer poste 2, qui tente des cross et tire à 3 points, légèrement en conflit avec le corps arbitral ce qui lui permet d’être suspendu chaque année à cause des techniques et donc d’avoir des weekend libres… Il a su également, comme « Boogie », se faire apprécier des salles adverses en sortant assez souvent des matchs sous une énorme ovation pleine de haine !
Yann serait un joueur comme Matthew Dellavedova des Bucks. Joueur légèrement relou car il ne lâche rien et qui aime bien exagérer un peu les contacts, ce que Yann a tendance à faire d’après certains joueurs (moi j’ai jamais vu).

Question 5 : Parlons des hommes. Qui tient le mieux en soirée ? Lequel a le meilleur goût vestimentaire ? Qui des trois a l’hygiène de vie la plus déplorable ? Lequel met le plus de temps pour se préparer après un match pour sortir ?

YANN : Qui tient le mieux en soirée ? Alexis Rat, c’est le plus grand ! Lequel a le meilleur goût vestimentaire ? Franck Benoit, en plus ses lunettes le rendent sérieux… Qui des trois a l’hygiène de vie la plus déplorable ? On est ultra-sportif, 5 fruits et légumes (même 6 pour Alex) et une bouteille d’eau par jour. 150 pompes et 300 abdos au réveil. 30 minutes d’assouplissement après chaque entrainement. C’est le fruit de notre longévité. C’est la recette pour ne pas se péter le tendon d’Achille. Lequel met le plus de temps pour se préparer après un match pour sortir ? Je vais voter pour moi, sans me préparer pour sortir, je suis toujours dans les 2 derniers pour sortir du vestiaire. Si y’a des bières dans le vestiaire, alors je suis le dernier.

ALEXIS : Ça en fait des questions !
Malheureusement cela fait un long moment que je n’ai pas passé du temps avec Yann donc mes tacles se limiteront à Franck (j’espère que Yann fera de même…).
Niveau soirée, Franck a de l’endurance mais on sent vite que le gars n’est plus là. Il a cependant la faculté de sortir des moves que seul lui maitrise et qui nous rappelle qu’il est finalement toujours parmi nous. Blague à part, j’ai fait mes plus belles croisades avec lui !
Niveau swag, pas grand-chose à dire malgré une nette amélioration depuis la 2nde, notamment au niveau capillaire…
Quand à la préparation d’après match, j’en reviens aux cheveux. Tout dépendra de la coupe du moment…

FRANCK : En soirée sans hésiter c’est Alexis. 2.02m + 100 plombes il faut les remplir (même si je lui ai mis la couette un paquet de fois ). Rien à signaler sur les goûts vestimentaires, par contre je suis très déçu que Yann ait abandonné sa coupe au bol (voir photo). Il était mignon tout plein ! Pour l’hygiène de vie on est vieux donc on fait tous attention (jamais de blessures hein). Yann a une condition physique exemplaire, même les vachettes ne l’attrapent plus, Alexis s’est mis au cross fit il est à seulement 4% de masse graisseuse dans le corps. #quinoa
Pour les après matchs je sors dans les derniers mais pas pour des raisons de Swag ! C’est une question de chansons Walt Disney à travailler.

Question 6 : Vous préfèreriez prendre une balle plutôt que d’avoir quel défaut basketballistique d’un des deux autres ?

YANN : C’est vrai que j’aime bien ce qui va vite de manière générale. Donc j’aimerai pas avoir les qualités physiques de Francky… (Désolé !) Mais la vrai réponse est en vidéo (cliquez sur le lien, rendez-vous à 2’00 min) et j’aimerais pas me faire postériser par mon pote (Si ça arrive samedi je quitte la salle)
http://basket-infos.com/2014/10/29/top-10-courtcuts-lenorme-poster-dalexis-rat-le-buzzer-beater-de-jarryd-cole/

ALEXIS : J’ai pas vraiment de défaut technique à relever sur chacun de mes 2 compères. Mais, comme un paquet de basketteur, je reste estomaqué par la faculté de Franck à ne pas se faire siffler ses portées de balle. La légende raconte qu’il aurait obtenu une dérogation de la ligue nationale des arbitres.

FRANCK : Alexis ne respecte pas ses amis, il a tendance à les postérizer et ça c’est pas bien. Mais surtout, il peut parfois légèrement s’emporter sur le terrain. Exemple à 2 minutes 05 sur cette vidéo : https://youtu.be/0gWxHFMog9w
Pour Yann je voudrais déjà qu’il refasse cette coupe au bol sinon ma vie n’aura plus aucun sens. Mais surtout, je crois que cette vidéo parlera d’elle-même  : https://youtu.be/g2o2YK9AkJo

Question 7 : Soyons sérieux un moment. Est-ce que l’un des trois pourrait devenir un bon entraineur dans les deux ans à venir, quand tout le monde sera à la retraite ?

YANN : Une patience et un self control ultra développé. Jamais la moindre remarque vers les arbitres. Un physique qui en impose sur le banc de touche, il sera respecté par ses joueurs c’est évident ! Dans 2 ans, Alexis Rat entraineur d’Ultimate ! (Sport collectif sans arbitres)

ALEXIS : Entre Franck qui fera des systèmes pour prendre tous les shoots (même en étant coach !) et moi qui ne suis pas intéressé par ça, je dirais que Yann est le mieux armé pour être un bon entraineur.

FRANCK : Alexis pourrait être coach mental, apprendre aux joueurs à savoir comment appréhender les décisions arbitrales et savoir comment gérer les situations difficiles ou de stress.
Yann je le vois bien coacher aussi, une équipe de plongeurs à 10 mètres !
Pour ma part je coacherai également mais plutôt une équipe de Beer Pong. J’ai ma doublette de champions Latapy-Meuel que je peux emmener très très loin !

Question 8 : Chez qui aimeriez-vous être enfin invité sachant que c’est de ses dons culinaires que traite la question ?

YANN : Je sais que Franck à un bon contact niveau fromage des Pyrénées, et Alex doit avoir quelques bonnes bouteilles de Médoc. Donc j’aimerai être invité chez Franck mais c’est Alex qui amène le vin !

ALEXIS : Quelle que soit la qualité de ses dons culinaires, ce serait un plaisir d’être invité chez Yann ! Pourquoi pas une réunion des anciens de l’équipe des Landes 87 ?

FRANCK : On est super bien reçu chez Alexis je vous invite à y aller!
Malgré tout je préfère aller chez Yann pour cette fois, les repas du jeudi sont toujours bons quand c’est son tour et géographiquement c’est plus proche de chez moi. Je demanderai juste à Alexis d’amener le vin du Médoc.

Question 9 : Pensez-vous qu’une autre génération que celle de 1987 peut faire aussi bien que vous au niveau du basket landais ? Donnez un exemple d’année potable.

YANN : Il me semble que celle de Rémi Lesca (1990) à été très bonne et même meilleure. Sinon je reste persuadé que la génération 1987 est dans le Top 3. Plus des ¾ de l’équipe 1987 joue encore. On se croise sur les terrains. C’est vraiment sympa. Même Gilles Gardères notre CTD à l’époque à rejoint la N3 avec le TBC.

ALEXIS : Cela fait un moment que je ne suis plus la formation landaise mais je me rends compte que de plus en plus de mecs formés dans les Landes sont présents dans les meilleures divisions du pays.
Rien qu’en me basant sur ce que je connais, les 90-91 ont été vice-champions du monde UNSS.

FRANCK : Franchement je sais pas, en tout cas j’attends toujours la revanche contre la génération 86 du stade montois. Cette dernière, soit disant dorée, n’avait pas fait long feu sur le terrain face au 87… (j’espère qu’ils liront ceci !).

2,766 total views, 7 views today