Le REAL vivra sa grande finale !

Communion entre joueurs et supporters !

Il fallait être à la hauteur de l’événement (en prévision de la finale exceptionnelle prévue le 25 mai) et tout le monde l’a été ! Un staff peu mis en doute sur ses plans, des joueurs soudés exécutant les plans à la perfection, un kop et des supporters chauffés et motivés à aider les siens. Sur la dynamique du match face à Poitiers, le REAL a été au niveau pour aller décrocher une troisième finale de coupe des Landes.

Un peu plus tard dans la soirée, à Maylis, coachs et joueurs tempéraient l’euphorie en soulignant que ce n’était qu’une étape. Ils ont trois semaines pour préparer ce grand moment de l’histoire du club, 10 ans après sa naissance. Ils ont promis qu’ils seraient prêts. Dirigeants et supporters aussi !

ARTICLE RICHARD MARQUET (Sud-Ouest) :

Pour la troisième fois de la saison, les Réalais ont pris le meilleur sur Hagetmau-Doazit, mardi soir en demi-finale de la Coupe des Landes, à Gamarde (78–61)

Le Réal Chalossais et Hagetmau-Doazit Chalosse, qui partageaient la même poule de NM3, se retrouvaient face à face pour la troisième fois de la saison, mardi soir dans les arènes de Gamarde en demi-finale de la Coupe des Landes. Et les Réalais, vainqueurs des deux précédentes confrontations, ont confirmé leur supériorité sur leurs voisins chalossais (78–61), s’ouvrant ainsi les portes de la finale événementielle à Dax le 25 mai.

« Une belle victoire construite comme on le souhaitait », se félicitait Rémy Conderanne, le coach ciel et marine, à l’issue d’un match défensif au cours duquel ils auront contré l’un des points forts d’HDC : le tir à trois points. « Ils n’ont pas pu s’enflammer du match et on a plutôt bien contrôlé tout le reste. »

Après une fin de saison en boulet de canon qui lui avait permis de grimper sur la troisième marche du podium de la poule D de NM3 (avec le même bilan que le Réal Chalossais, premier), HDC espérait pouvoir accrocher cette troisième manche. Mais les hommes du tandem Lacaule-Daudignon auront peut-être manqué de rythme par rapport aux coéquipiers de Franck Benoît qui restaient sur un match de haute intensité et une victoire sur Poitiers, en quart de finale aller des play-offs.

Les supporters ont pleinement joué leur rôle de sixième homme !

Dans cette belle qui sent la poudre, c’est Latapy qui allume les premières mèches : un tir en tête de raquette puis un triple mettent le Real sur les bons rails (5–0). Un avertissement sans frais pour HDC qui resserre sa défense et reprend la main aussi sec en signant un 2–11, initié par un triple de Ducourneau et conclu par Martin et Delseries, très actif près du cercle. Crabos, première rotation réalaise, se signale d’un triple dès son entrée en jeu, avant que Brocaires, qui fait tomber la deuxième faute d’Ausina, n’égalise aux lancers.

Dos à dos après dix minutes (17–17), les deux équipes chalossaises continuent de se coller la culotte. Il faut attendre trois minutes pour voir le Réal, par son capitaine Benoît, prendre 4 longueurs d’avance (23–19), mais en face, Herzig à la main chaude longue distance, et repousse la tentative d’échappée adverse (25–25). Ou du moins la retarde, car le Réal Chalossais ne tarde pas à profiter des deuxièmes chances offertes qu’il s’offre aux rebonds offensifs et des ballons captés en défense. C’est le jeune Enzo Labat (10 pts), derrière l’arc, qui relance le collectif ciel et marine, qui alterne bien le jeu, et grâce à un gros finish, rentre aux vestiaires avec une avance déjà confortable (38–30). Le dunk rageur de Conde (18 pts) dès la reprise en dit long sur la détermination des hommes de Rémy Conderanne de ne pas dilapider cet avantage si durement acquis.

L’entrée d’Enzo Labat a été déterminante en première période.

Dans l’euphorie, les Réalais vont enfoncer le clou par l’intermédiaire d’Ilardia, efficace en périphérie comme dans la peinture. Distancé de 17 longueurs (51–34), le collectif rouge et blanc n’a pas dit son dernier et retrouve des couleurs, par l’intermédiaire d’Herzig et Tauzia, à l’initiative d’un 9–0. Il faut un nouveau primé de Labat et quatre points consécutifs de Latapy, dès la reprise pour que le Réal puisse souffler un peu et aborder le sprint final sereinement (60–45, 31e).

HDC n’a pas renoncé, mais la défense réalaise ne lui laisse rien de facile. A l’énergie, Herzig et consorts repassent sous la barre des dix points (62–53, 35e), mais la grinta réalaise aura le dernier mot, Crabos, Ilardia et Benoît se chargeant d’alourdir l’addition dans le money-time, et d’assurer le spectacle pour le plus grand bonheur de leur armée de supporteurs. « On voulait prendre du plaisir et en donner, mission accomplie, exultait Rémy Conderanne. Rendez-vous à Dax, on a hâte d’y être ».

Réal Chalossais – Hagetmau-Doazit, 78–61 (17–17, 21–13, 18–15, 22–16).

Réal Chalossais : Brocaires 1, E. Labat 10, Babby 0, T. Labat 2, Crabos 12, Ilardia 9, Latapy 13, Benoît 13, Conde 18, Doche 0

Hagetmau-Doazit : Riesen 0, Ducourneau  3, Campa 3, Exposito 2, Herzig 17, Fesentieu 0, Tauzia 4, Ausina 6, Delseries 16, Martin 10.

Les joueurs peuvent exulter, ils joueront l’exceptionnelle finale à Dax le 25 mai !

1,356 total views, 3 views today